La Chine prend les devants avec un vaccin contre le H1N1

Actualités médicales

Actualité-La Chine prend les devants avec un vaccin contre le H1N1

La grippe porcine est dans toutes les têtes et fait plusieurs centaines de morts dans le monde. Tous les chercheurs du monde se sont mis au travail afin de trouver un vaccin contre le virus. La Chine est la première à trouver un vaccin « sûr ».

C’est un jeune laboratoire peu connu dans le monde qui crée la sensation en Chine et bientôt dans le monde. C’est dans les bureau de Zhongguancun à Pékin que les chinois découvre un vaccin unidose dit sûr par la SFDA. Le laboratoire est dénommé Sinovac et se situe dans un quartier de Pékin surnommé « Silicon Valley » (on se demande quelle est la référence).
La où Sinovac fait fort, c’est dans l’élaboration d’un vaccin unidose au lieu de la bouble dose habituellement attribuée aux autres vaccins (d’ailleurs les européens et les américains se penchaient sur une double dose). Alors quelle est cette histoire d’unidose ou double dose ?

Lorsqu’un virus pénètre dans l’organisme, il est détecté en temps que corps étranger et active le système immunitaire. Les lymphocytes B (LB) comportant des récepteurs membranaires propres à chaque LB détectent le corps étranger, alors, le lymphocyte B se différencie en plasmocyte producteur d’anticorps spécifiques. Ces anticorps vont se fixer sur le corps étranger facilitant ainsi la phagocytose. Mais d’un autre côté, les LB vont se différencier en lymphocytes B « à mémoire » qui vont en quelque sorte stocker les informations recueillis en cas de nouvelle attaque. C’est là ou le vaccin en double dose est efficace. En effet, lors de la première injection (qui est en fait l’injection d’un antigène inoffensif), les LB s’activent et se différencie en LB « à mémoire ». La réaction immunitaire reste assez faible, cependant on injecte une nouvelle fois le vaccin quelques jours plus tard (c’est le rappel). Une fois l’antigène dans l’organisme, les LB « à mémoire » s’activent et se différencient plus rapidement en plasmocytes qui produisent plus d’anticorps. Ainsi l’éventuelle maladie est stoppée par les anticorps circulant (il en résulte la phagocytose naturellement).
Dans le cas d’un vaccin unidose (exemple : vaccin contre la grippe saisonnière), la dose est assez puissante pour activer une réaction immunitaire suffisante.

Ainsi la Chine crée la sensation et compte produire 65 millions de vaccin d’ici la fin de l’année ; soit 5% de la population mondiale (ce qui est peu). Reste plus qu’à voir si ce vaccin est réellement sans effets nocifs comme l’annoncent les chinois.

Discussion

4 comments for “Actualité-La Chine prend les devants avec un vaccin contre le H1N1”

  1. […] Article dans son intégralité sur : Cursus medical […]

    Posted by Actualité-La Chine prend les devants avec un vaccin contre le H1N1 | Paroles d'étudiants | septembre 5, 2009, 10 h 16 min
  2. il provoque des effet négative 50% bon et 50% pas bon c’est une bactérie qu’il vous mette dans le corp et cette bacterie comba le virus mais
    ATTENTION:risque de alzameur et de trenblement moi je vous déconseille de le faire il faut ne pas risqué sa vir pour un vaccin protégé vous et voila soigner vous des traitement mais pas de vaccin

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Bonjour,

    Merci pour tes précisions sur le sujet aurais-tu les sources de ce que tu dis ?

    [Répondre]

    Posted by lola | septembre 6, 2009, 11 h 52 min
  3. Il est vrai que le problème de la grippe a des répercussion si importante économiquement… Après si le vaccin est plus nocif que la maladie…

    [Répondre]

    Posted by raph | mars 24, 2013, 23 h 27 min

Post a comment