L'odyssée d'Arvel

Anecdotes

L’odyssée d’Arvel

Les cours sont désormais terminés, et ce, pour un mois environ. Le but de cet article n’est pas de vous décrire ma semaine de révision, puis mes deux jours de concours, mais de vous raconter une petite anecdote que j’ai vécu hier avec Guizmoune et Mistfits (cf. les divers commentaires de ce blog).

Il était une fois un personnage énigmatique aux répliques humoristiques diverses et variées : le bien nommé Mistfits. Ce pauvre bonhomme, seul et triste dans son petit appartement d’étudiant, voulait fêter le début des vacances en allant boire quelques bières en ville. Cependant il n’avait pas d’ami. C’est alors que plein de détresse, il vint sur le blog Cursus-Médical afin de trouver de l’aide. L’appel lancé, Arvel, charismatique rédacteur du blog, se jeta à son secours. Bien entendu, ils n’allaient pas se retrouver en tête à tête et c’est plein de bonne volonté qu’Arvel proposa à Guizmoune, la fiiiiiile de la baaaaande, de venir de gré ou de force. Elle accepta, évidemment (je vous rappelle que Arvel est charismatique).

Notre héros se mit en route avec son bolide afin de trouver Guizmoune. Une fois fait, il fallut trouver Mistfits qui habitait étonnamment dans une grotte où il faisait pousser du houblon en masse (sachant que Guizmoune, elle, faisait une culture de paille). Nos trois personnages se retrouvèrent ainsi au pied de la grotte de l’Ours à se demander ce qu’ils allaient bien pouvoir faire cette nuit là. Les plans sexuels écartés, ils décidèrent de trouver un bar sympa dans le centre ville de Marseille. Alors, la joyeuse bande se mit en quête du Graal (oui parce que trouver un bar à Marseille un mercredi à 22h n’est pas si facile que ça).

Le temps passait et les mêmes décors défilaient sur les fenêtre de la voiture de course d’Arvel. En effet, les trois compagnons tournaient en rond. Aucun bar n’étant ouvert sur leur chemin, ils commençaient à désespérer. C’est alors qu’Arvel décida de se garer non loin d’un grand axe marseillais pour continuer à pied.

Remplis de courage et de bonne volonté, les trois amis se mirent en route vers… vers on ne sait où. Encore une fois, les mêmes décors sombres et sales défilaient à leurs yeux sans qu’un commerce ne leur tende les bras. Cette petite histoire dura un bon paquet de temps et ils firent de nombreux détours pour arriver à leur fin.

Mais sur leur chemin ils croisèrent quelques autres personnages. On peut citer parmi eux, le premier, qui est Arthur. Arthur est un jeune homme qui, lui aussi cherchait au coin où se poser pour boire un coup avec ses trois autres compagnons. Mais voyez-vous, celui-ci avait déjà trouvé de quoi se rafraichir, en témoigne sa démarche nonchalante et ses phrases peu claires comme « Salut, moi c’est Arthur en P1 ». Effrayés, l’Ours, le Lapin et le Charismatique s’écartèrent du chemin d’Arthur. En effet, ils ne comprenaient pas son langage.

C’est un peu plus loin qu’ils croisèrent « La cuisse faible ». La cuisse faible est un éphèbe mesurant 1m60 pour 60 kg à tout casser désirant enfoncer une porte (porte marseillaise du 19ème pesant son poids de bois massif .ndlr) avec le pied. Encore une fois, les trois compères changèrent de trottoir afin de ne pas se faire embêter par cet étrange personnage. Ce dernier tapait et re-tapait sur la porte avec son pied, prenant de plus en plus d’élan. N’arrivant toujours pas à son but, il lança d’un ton héroïque : « Putain, j’ai pas assez de force dans la cuisse« .

Enfin, non loin de leur objectif, nos héros tombèrent sur deux femmes qui semblaient attendre le bus. Cependant il n’y a quasiment pas de bus à Marseille à 23h30. Vêtues de cuir et de latex, elles paraissaient pourtant persuader que le bus allait arriver, ou alors elles attendaient tout autre chose…

Enfin Mistfits et ses camarades trouvèrent un bar ouvert avec peu de monde à l’intérieur. Heureux et fiers à la fois, nos héros pouvaient se dire que OUI ils l’avaient fait.

Au final ils restèrent à peu près une heure dans le bar avant de ne reprendre la route en sens inverse. Une fois en voiture, il fallut ramener tout ce beau monde dans leur habitat naturel (grotte et cage à lapin). Ainsi, après plusieurs kilomètres de marche et de voiture, Arvel pu rentrer chez lui, fier de son oeuvre. Au passage, il fut surpris par un lourd flash qui se déclencha après le franchissement d’un feu orange (qui passa au rouge à sur son chemin), ce qui lui vaudra 4 points sur son permis de conduire et 135€ d’amende.

Discussion

6 comments for “L’odyssée d’Arvel”

  1. Comme le dit souvent grand-père Ours, « tout est bon dans le Houblon » !

    Merci à toi pour nous avoir embarqué dans ton bolide (« nom de Zeus », après vérification c’est 88 miles à l’heure et non 300 ! Je déteste perdre mon temps.) et pour nous avoir permis de rentrer dans les annales de l’histo, de l’histoire pardon.

    A noter que Chave va bientôt être renommé « le triangle des bermudes » suite à cette Odyssée.
    (l’article m’a fait beaucoup rire cela dit :D)

    [Répondre]

    Posted by mistfits | décembre 9, 2010, 14 h 57 min
  2. […] Article dans son intégralité sur : Cursus medical […]

    Posted by L’odyssée d’Arvel | Paroles d'étudiants | décembre 9, 2010, 15 h 17 min
  3. ahah j’espère que t’es plus en probatoire ! ;-)

    [Répondre]

    Posted by L'apprenti Docteur | décembre 9, 2010, 15 h 21 min
  4. Si je suis en probatoire… Et c’est pas drôle ! =(

    [Répondre]

    Posted by admin | décembre 9, 2010, 15 h 25 min
  5. Sens interdit, flash… hum… x)

    [Répondre]

    Posted by guiz | décembre 9, 2010, 16 h 11 min
  6. Tu sais sur baille y a quelques bar pas trop mal aussi et y a le vieux port sinon …

    [Répondre]

    Posted by Powaa | décembre 21, 2010, 1 h 26 min

Post a comment