Réorientation – Attention au piège de l'ostéopathie

Réorientation

Réorientation – Attention au piège de l’ostéopathie

Bonjour tout le monde. Nous continuons aujourd’hui notre tour d’horizon des métiers accessibles après une réorientation. Après avoir parlé de pas mal de cursus dans le médical, penchons-nous particulièrement sur l’ostéopathie. Voyons en quoi devenir ostéopathe est une vraie fausse bonne idée.

Les débouchés de l’ostéopathie

« a l’heure actuelle éviter à tout prix les études d’osteo car outre le fait qu’elles sont très chères (6 à 8000 € par an) faites le compte ! les écoles forment trop d’osteo et la profession est déjà totalement saturée. » – http://forums.remede.org/la_profession_d_osteopathe/sujet_53848.html

Dans ce billet, je décide d’entrer dans le vif du sujet dès le début. J’ai pourtant l’habitude de vous faire languir avec des lignes et des lignes de bla bla, mais cette fois il faut se rendre compte de la gravité de la situation de suite.

La première chose que l’on doit se demander lorsque l’on se penche sur un cursus particulier après une réorientation est « quels sont les débouchés ?« . Suivre une voie pour arriver à un chômage certain n’a pas de sens. Pourtant, chaque année, ce sont des centaines d’étudiants qui se lancent dans les études d’ostéopathie (réorientés après la PACES ou post bac).

Le fait est qu’il y a trop de professionnels en place pour le nombre d’étudiants qui sortent des écoles. Les étudiants sont alors destinés à une longue période de chômage. Pourtant, il faut rembourser les crédits contractés pour payer les 6 années de formation. La plupart du temps, ce sont les parents qui payent. Ceux-ci s’endettent pour voir ensuite leurs enfants chercher des petits boulots dans les fast-foods.

Une formation pourtant intéressante

L’ostéopathie correspond étymologiquement à l’os (osteo) et la maladie, la souffrance (pathos) [AJOUT : le mot « ostéopathie » semble plutôt venir de l’anglais comme on me l’a fait remarquer sur Twitter, et dans les commentaires : http://fr.wiktionary.org/wiki/ost%C3%A9opathie#.C3.89tymologie]. La profession étudie et corrige les douleurs liées aux os [AJOUT : l’on me fait remarquer également dans les commentaires que la profession ne s’attèle pas uniquement aux os, mais également aux ligaments, muscles, articulation et nerfs : http://fr.wiktionary.org/wiki/ost%C3%A9opathie#Nom_commun]. Les études se déroulent en 6 ans avec des cours très théoriques dans un premier temps (anatomie, biologie, physiologie, etc.), puis plus pratique dans un second temps avec des stages en milieu hospitalier. Il faudra compter en moyenne 7000 € par année (moyenne en 2011).

Oui mais voilà, bien qu’intéressantes, ces études masquent des malheurs que certaines écoles se cachent bien de révéler. L’endettement, le chômage, l’impression d’être pris pour une bille… Renseignez-vous bien et parcourez les forums pour vous faire votre propre idée sur la question.

Pour aller plus loin

Discussion

13 comments for “Réorientation – Attention au piège de l’ostéopathie”

  1. L’étymologie de l’ostéopathie vient de l’anglais et non du grec. « osteopathy ». Cela peut se traduire par la santé passe par l’os. Le principe de son fondateur américain AT Still est qu’en rétablissant l’équilibre du corps, il peut se guérir. Une telle erreur discrédite votre article, dommage.

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Bonjour,

    Pourtant, c’est une définition que j’ai trouvé sur le site de l’Institut Supérieur d’Ostéopathie : http://www.eso-suposteo.fr/?q=osteopathie-etymologie Mais vous n’êtes pas le premier à me le signaler. Peut-être que le mot a deux étymologies différentes, cela ne serait pas un cas isolé.

    [Répondre]

    Barnabé Moulin Réponse:

    Non, je vous confirme que cela vient bien de l’anglais. Le nom est à lui seul le résumé de la pensée de Still. La voir de la santé c’est l’os (osteo path). Cf: « Autobiographie » et « Philosophie de l’ostéopathie ». http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Discussion:Ost%25C3%25A9opathie
    Comme le dirait un duo d’humoristes connu : » Nous ne voyons pas d’autres explications! »

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Très bien. J’ai inséré un ajout dans l’article suite à votre intervention pour l’étymologie, et un autre pour les domaines de compétence suite au commentaire de Dolcet. Merci à vous deux.

    Barnabé Moulin Réponse:

    Merci pour ces corrections. L’ostéopathie est une médecine générale manuelle.

    Posted by Barnabé Moulin | mars 8, 2013, 12 h 12 min
  2. Alors la on est bien d’accord, il faudrait reconnaître les ostéos comme une profession médicale afin que la sécu rembourse leurs actes

    [Répondre]

    Barnabé Moulin Réponse:

    La reconnaissance ne doit pas signifier remboursement sécu. Ce serait la mort de la profession.

    [Répondre]

    Posted by Michel Lenoir | mars 8, 2013, 13 h 23 min
  3. Article interressant mais arretez de croire que l’osteopathie ne s’occupe que des os par pitié!!! RENSEIGNEZ VOUS SUR LA PROFESSION AVANT D’EN PARLER!!!

    [Répondre]

    Barnabé Moulin Réponse:

    C’est bien ce que j’ai écrit plus haut, c’est peu ou mal documenté…

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Bonjour,

    Eclairez-nous sur votre profession dans ce cas. Mon but n’est pas ici de faire le descriptif du métier d’ostéopathe, mais d’informer sur les débouchés.

    [Répondre]

    Posted by DOLCET | mars 8, 2013, 14 h 07 min
  4. Petit détail et non des moindres, les jeunes diplômés en ostéopathie ne sont pas au chômage car en tant que profession libérale, lorsque l’on n’a pas de travail, on ne gagne pas d’argent, et on ne touche aucune aide, ni RMI RSA ou je ne sais quoi, on ne peut pas pointer à pôle emploi pour trouver du travail, faut juste se démener pour faire sa patientèle en cumulant des petits boulots à côté…

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Merci pour la précision.

    [Répondre]

    Posted by luluberlu | mars 8, 2013, 23 h 33 min
  5. Oh la la, tant de haine sur cet article, qui partait pourtant d’une bonne intention !
    Merci pour cet article qui m’a été utile !

    [Répondre]

    Posted by Anies | juillet 7, 2013, 19 h 30 min

Post a comment