Stage forcé en médecine interne

Anecdotes

Stage forcé en médecine interne

Avec ma barbe de jeune adulte et mon teint légèrement pâle, je m’en vais vous raconter mes aventures de la semaine dernière. Entre médecine et vie personnelle, voilà un article qui, je l’espère, vous sera intéressant dans le fond et dans la forme.

Comme les jours d’avant, j’allais au McDonald’s, non pas pour manger, mais pour y travailler. Je vous en avais d’ailleurs parlé dans mon dernier article et franchement ça ne me plaisait pas du tout. J’y allais avec une forte envie de… ne pas y aller. Mais il fallait bien, et de toute façon c’était pour peu de jours, histoire de payer mon inscription à la faculté.

Mais voilà que mardi dernier en me levant, je vois des petits points rouges sur mes pieds, à l’arrière de mes mollets mais aussi sur le torse, les bras… A peine inquiet je continue mon bout de chemin vers mon petit déjeuné avant de prendre une bonne douche comme tous les matins. Mais un truc n’allait pas. J’avais un peu mal à la main. Lorsque je la regarde, je vois une énorme ecchymose à la base du majeur… comme si je m’étais donné un coup de marteau dessus. La même chose sur le tibia  gauche, puis un peu partout. C’est enfin en mouchant du sang que je me suis inquiété réellement et me suis dirigé avec mes parents aux urgences de l’hôpital Saint Joseph à Marseille.

Là, je (re) découvre les urgences… Une petite fille semble s’être coincé le doigt dans la portière de la voiture de sa maman. Maman qui était sur-inquiète pour ça petite fille qui, elle par contre, ne semblait pas plus préoccupée que ça. Une autre jeune fille s’est brulée le mollet avec un pot d’échappement, etc. Bref, j’arrive alors qu’il n’y a qu’une personne, et je passe quasiment en dernier. Evidemment, j’ai bien compris qu’aux urgences, on traite… les urgences en premier, alors je reste assis et attends mon tour.

On me fait enfin entrer dans une salle à plâtres où j’attends encore un peu. Mais heureusement qu’une affiche est là pour me faire passer le temps et me faire réviser les articulations du corps, les ligaments, etc. Le médecin vient me voir et regarde un peu ce que je lui montre. Je n’avais pas de douleurs articulaires, pas de fièvre, pas de fatigue… Seulement ces petits points rouges qui ne partent pas à la pression. Alors il décide de me faire une prise de sang. HORREUR ! C’est ma grande phobie, je fais des malaises à chaque fois qu’on me pique et je le signale bien à l’infirmier très sympathique qui s’occupe de moi. Il m’allonge alors et on parle de choses et d’autres pendant qu’il me pique et en profite pour me poser un cathéter (bonne initiative). Je ne fais pas de malaise, je remercie l’infirmier et le félicite pour ça performance.

J’attends une nouvelle fois… une bonne heure, le temps que les analyses arrivent. Une fois fait, le médecin urgentiste vient me voir en me disant qu’il va falloir m’hospitaliser en médecine interne (wahou la classe… mais pourquoi ?). Il m’explique que mon taux de plaquette (les petites cellules qui servent à la coagulation du sang) est vraiment très bas. Pour vous donner une idée, mon taux était de 2’000 /mm3 alors qu’il doit être compris entre 150’000 et 450’000 /mm3.

On me transporte en fauteuil jusqu’à ma chambre où je resterai jusqu’au vendredi après midi.

C’est là où je découvre le service de médecine interne. Moi qui voulais devenir interniste, voilà un stage forcé intéressant dans un service dirigé par un médecin très sympathique et très compétant. J’avais droit à sa visite 2 à 3 fois par jours où il vérifiait mon état et où il m’expliquait le déroulement des opérations.
Il travaillait avec plusieurs autres médecins qui sont aussi venus me voir en « bande » puisqu’un beau jour, 7 ou 8 médecins sont rentrés dans la chambre (vu leurs âges ils n’étaient pas étudiants) avec une tablette hi tech et tout.

Leur priorité était de faire remonter le taux de plaquettes à tout prix. Ils n’avaient pas vraiment de pistes sur l’origine de la maladie mais ce n’était pas vraiment grave. Alors j’ai eu droit à des perfusions de Tégéline® , 14 en tout. Ceci pendant la nuit, alors je vous dis pas l’envie d’aller aux toilettes toutes les heures avec le machin pour porter les perfusions à roulettes… un vrai vieux.
Et puis tous les jours, vers 6h, une petite prise de sang. Je peux vous dire que maintenant, je ne fais plus de malaise lorsqu’on me pique, voilà la bonne nouvelle.

Du coup mon taux de plaquettes est remonté doucement, pour être à 54’000 /mm3 à ma sortie. Il s’agissait d’un purpura thrombopénique idiopathique dont on ignore encore la cause. Peut-être une infection virale, mais seule la prochaine prise de sang me le dira. Quoiqu’il en soit, je suis à la maison avec des corticoïdes à gogo. Je ne me rase pas pour éviter de me couper et j’évite de me cogner trop fort sur les portes et autres meubles.

En tout cas ce fut une expérience enrichissante ; un petit stage perso non désiré et malencontreux quand même, qui m’aura permis de voir le service de médecine interne, et de voir qu’il n’y a pas que des personnes âgées (en plus d’être un cas hyper intéressant, je suis jeune). J’ai aussi pu admirer les gardes d’infirmières qui étaient au petit soin H 24… et puis cette espèce d’aura que dégageait le chef de service et ses spécialités en oncologie, maladies tropicales, maladies rares et orphelines et médecine interne.

Je suis motivé plus que jamais après ce séjour, et je me dis que finalement la P1 ou PACES en septembre n’est pas grand chose comparé à ce qui m’attend. Je sais que je vais réussir l’an prochain car j’ai une sorte de don pour prédire ce qu’il va m’arriver… et je la sens bien cette année.

Discussion

7 comments for “Stage forcé en médecine interne”

  1. […] Article dans son intégralité sur : Cursus medical […]

    Posted by Stage forcé en médecine interne | Paroles d'étudiants | juillet 26, 2010, 12 h 16 min
  2. expérience intéressante en effet !

    [Répondre]

    Posted by L'apprenti Docteur | juillet 26, 2010, 12 h 16 min
  3. […] Ce billet était mentionné sur Twitter par Françoise , Quentin. Quentin a dit: http://www.cursus-medical.fr/stage-force-en-medecine-interne/ […]

    Posted by Les tweets qui mentionnent Stage forcé en médecine interne | Cursus-médical -- Topsy.com | juillet 26, 2010, 12 h 40 min
  4. Fait gaffe Quentin t’as fait pas mal de faute de francais (ça au lieu de sa ou mois au lieu de moi par exemple)
    Sinon bon artivle :)

    [Répondre]

    Posted by Powaa | juillet 26, 2010, 19 h 07 min
  5. Oui j’ai pas du tout relu, je vais le faire, merci ;)

    [Répondre]

    Posted by admin | juillet 26, 2010, 19 h 44 min
  6. « purpura thrombopénique idiopathique dont on ignore encore la cause »
    …pléonasme !

    [Répondre]

    admin Réponse:

    Oui c’est vrai ! Merci Zitoune ^^ Quand j’ai écrit cet article je ne savais pas que idiopathique = dont on ignore l’origine.

    Mais maintenant je sais ; ce purpura a été causé par l’ami Epstein Barr (mononucléose).

    [Répondre]

    Posted by Zitoune | août 2, 2010, 23 h 26 min

Post a comment